Rechercher

Entre ciel & neurosciences #1

« Le forum économique mondial de Davos a évoqué l’urgence de réinventer les ressources humaines et la façon de travailler. Les 3 objectifs de Hélicoaching : Coaching (leadership/agilité), TeamBuilding (intelligence émotionnelle & collective) et Evénementiel (engagement des équipes) constituent clairement des leviers innovants de performance et d’engagement des collaborateurs. Aujourd’hui, face à une prise de conscience forte et une volonté de transformation des organisations, ce sont finalement les outils concrets qui manquent. Les entreprises se tournent aujourd’hui de plus en plus vers les serious games et les outils des neurotechnologies. L’Helicoaching est donc une proposition totalement innovante et novatrice pour répondre à ces objectifs. »


« il y a une vraie pertinence à utiliser l’hélicoptère en entreprise ». L’analogie entre l’hélicoptère et les organisations est un argument essentiel. Qui plus est, l’hélicoaching me parait être plus innovant, ludique mais surtout plus « challenging » que ce qui se fait actuellement en entreprise. Plus innovant, car l’hélicoptère est une expérience extrêmement impressionnante en tant que telle mais surtout car la méthode adoptée aura un fort impact cognitif et transformera totalement les collaborateurs. Plus ludique, dans la mesure où l’hélicoptère est également un rêve d’enfant pour beaucoup et que le concept même est vraiment tentant. Plus « challenging », car il est certain que, face à la réalité d’un vol, l’immersion et l’implication des participants sera totale et que cette expérience les mettra réellement à l’épreuve. Je pense qu’au-delà de l’expérience et du concept, la méthode adoptée a un fort potentiel pour devenir un outil indispensable (et audacieux !) pour les entreprises.

Evidemment d’un point de vue neuroscientifique, plus que les concepts, c’est la méthode, le contenu, l’organisation et la démarche adoptée qui présenteront un intérêt fort pour les entreprises.


« l’adulte apprend en résolvant des problèmes liés à la réalité. » Il est clair que la limite des formations théoriques se trouve dans la difficulté pour les collaborateurs de mémoriser des contenus parfois denses et d’utiliser les connaissances et les acquis dans leur pratique en entreprise. Plusieurs leviers sont proposés par les neurosciences cognitives qui sont clairement intégrés à Hélicoaching.

Miser sur la pratique plus que sur la théorie.

certaines conditions sont nécessaires pour le cerveau acquiert de nouvelles connaissances. L’attention est le préalable indispensable à l’apprentissage. Donc une formation pratique qui implique les participants et focalisent leur attention, leur énergie est de toute évidence nécessaire pour permettre la mémorisation. Ces problématiques de méthode, de mémoire et d’apprentissage ont déjà fortement émergé en entreprise et sont à l’origine de nouvelles approches émergentes, plus innovante d’un point de vue pédagogique et plus impactante d’un point de vue cognitif. Miser sur l’expérience et sur une méthode totalement immersive aura un impact cognitif beaucoup plus important. Il est certain que tous les participants se souviendront à vie de cet hélicoaching car la mémoire expérientielle et procédurale ne s’altère pas avec le temps, elle devient expérience. Une formation 100% pratique laissera donc une trace cognitive beaucoup plus importante et sera également beaucoup plus facile à transférer dans la pratique en conditions réelles. Le programme et l’organisation de la journée ont également leur importance car l’attention varie et fluctue. Il faut donc être conscient des biais cognitifs, des rythmes biologiques et des motivations pour adapter la formation au fonctionnement cérébral de l’humain.


Donner du sens pour engager les participants et favoriser le transfert des acquis dans la pratique en entreprise.

L’apport des neurosciences cognitives est à l’origine de nouveaux outils comme les classes inversées, les serious game/escape game qui sont de plus en plus utilisés en entreprise. L’Hélicoaching s’inscrit donc dans cette mouvance mais a, selon moi, un potentiel fort en contournant certaines critiques récurrentes faites à ces outils. En effet, la difficulté est de proposer des outils qui ont du sens et une finalité dans le travail quotidien et de transférer les acquis dans la vie réelle et les pratiques de l’entreprise. Les deux points suivants sont essentiels pour palier à cette critique et font, selon, moi de l’Hélicoaching une proposition très pertinente. .


Charlotte ROLLAND,

PhDoctor Neurosciences Cognitives

NewBrain Consulting, Lyon

47 vues